Le blog

30 juin 2016

Audit logistique : Un outil pour optimiser les flux

Services Coop de France a réalisé une étude des flux de céréales pour Lur Berri à l’aide de l’outil Optiflux 3. Au regard des résultats, le groupe coopératif a d’abord décidé d’augmenter les dégagements. Maintenant, il va utiliser les données des différentes simulations pour dimensionner son plan d’investissements.

1 – Le constat effectué par Eric Savary, directeur logistique de Lur Berri

« Avec l’augmentation de notre collecte depuis quelques années, nos capacités de stockage sont devenues insuffisantes, ce qui nous oblige à multiplier les transferts. Aujourd’hui, nous avons trois alternatives : limiter la collecte, faire davantage de dégagements ou réinvestir dans de nouvelles capacités de stockage ».

2 – Analyse des flux réels de céréales à n-1

Services Coop de France analyse l’ensemble des flux en volume et en coût à partir des données de la structure de terrain, de collecte, de transferts, de ventes, de stocks de report et de coûts de transport.

Analyse de la structure terrain de Lur Berri par Services Coop de France :

 

  • 54 sites de stockage
  • 337 000 t de capacité de stockage
    • dont 218 000 t de capacités en interne dont 70% sont concentrés sur 3 sites
    • dont 117 000 t de capacités en externe dont 62% sont concentrés sur 5 sites
  • 25 séchoirs : 6 en interne, 19 en externe

Outils de stockage déjà bien optimisés, peu d’économies supplémentaires possibles.

Analyse de la collecte 2014 de Lur Berri par Services Coop de France :

  • 372 000 t ont été collectées dont 93% de maïs
  • Stock de report représentant 20% de la collecte
  • La coopérative doit faire face à un pic de collecte en octobre avec plus de 50% de la moisson apportée en trois semaines
  • En tenant compte des stocks de report et des dégagements réalisés entre juillet et septembre, il manque environ 18 000 tonnes de capacité de stockage après la collecte de maïs.
  • 50 % des volumes de maïs font l’objet d’un transfert.

Le pic de transferts se fait au moment de la collecte en octobre et novembre.

3- Première décision prise par Lur Berri : augmenter les dégagements

« Pour la campagne 2015, nous avons augmenté de 40 à 50 % les dégagements afin de limiter les transferts. Certes, cela nous oblige à vendre même si la marge brute est inférieure. Mais grâce aux économies sur la location de places de stockage à l’extérieur, nous sommes gagnants au niveau logistique. Sur les 300 000 tonnes collectées cette année, nous avons réduit les transferts de 40 à 50 000 tonnes, ce n’est pas neutre. Nous avons aussi travaillé sur les prévisions de collecte : nous avons équipé les commerciaux avec un outil de gestion de la relation client (GRC) qui leur permet de renseigner plus précisément les informations des adhérents et de les actualiser en temps réel ».

4 – Simulation de l’impact de différents investissements

Services Coop de France a réalisé 7 simulations d’investissements correspondant à différentes hypothèses (construction de silo, agrandissement de site, implantation d’un stockage près d’une usine d’aliments…). Ces différents scenarii conduisent à des réductions de volumes transférés variant de 22 000 à 40 000 t/an induisant des économies sur les coûts logistiques de 100 000 à 200 000 €/an. La décision sera prise par Lur Berri dans les prochains mois.

Votre contact : Kristell Rougé – kristell.rouge@www.servicescoopdefrance.coop

  • Inscrivez-vous à la newsletter

    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • 43, rue Sedaine / CS 91115
    75538 PARIS Cedex 11
    Tél. : 01 44 17 57 00
    Fax : 01 44 17 58 18

Télécharger le catalogue