Services Coop de France

Solutions pour accélérer les performances des coopératives agricoles

Services Coop de France

Solutions pour accélérer les performances des coopératives agricoles

ISO 9001 version 2015 : la qualité prend de la hauteur

En octobre 2015 est parue une nouvelle version de la norme relative à la qualité : celle-ci invite à prendre […]

En octobre 2015 est parue une nouvelle version de la norme relative à la qualité : celle-ci invite à prendre en compte l’ensemble des « parties prenantes », à l’intérieur de la coopérative (production, logistique, RH, etc.) comme à l’extérieur (fournisseurs, riverains, etc.). La nouvelle version exige en outre que le système de management de la qualité soit en cohérence avec Ses orientations stratégiques. Plus que jamais, l’ISO 9001 doit être portée par la direction générale.

« La nouvelle version demande que le SMQ (système de management de la qualité) soit compatible avec la stratégie décidée par la coopérative, et non pas un ensemble de procédures déconnectées de la réalité », indique d’emblée Maureen Dupeyron, consultante Qualité/RSE Services Coop de France, fraîchement recrutée pour guider et accompagner les coopératives. « C’est la raison pour laquelle le SMQ ne peut être l’affaire du Responsable Qualité seul ».

Anticiper sur les risques

La nouvelle version formalise également toute une démarche d’anticipation. Elle invite l’entreprise, et donc la coopérative, à identifier ce qu’elle est susceptible de subir, les risques comme les opportunités, puis à définir les risques dont elle choisit de se prémunir. Par exemple pour une coopérative nécessitant du stockage réfrigéré, quelle procédure peut-elle choisir ou pas de mettre en place pour faire face au risque de rupture accidentelle de sa chaîne du froid ? L’idée est bien sûr de réagir de façon la plus efficace possible sur les points critiques, avec toujours en toile de fond la satisfaction des clients.

Viser le consommateur final

En effet le système de management de la qualité (SMQ) selon l’ISO 9001 version 2015, a pour fondement de répondre aux exigences du client et au-delà, à celles du consommateur final. C’est dire combien la pérennité de la coopérative est au cœur de la démarche. « L’objectif est de tirer la coopérative vers le haut, c’est un outil pour progresser dans sa manière de faire du business » résume Maureen Dupeyron.

Une démarche de progrès

La mise en place d’un SMQ reste une démarche volontaire. La coopérative qui choisit de s’y engager, qu’elle vise ou non la certification, s’oblige à agir de façon formalisée, organisée et poussée, pour son bon fonctionnement, et donc pour se structurer.

Les coopératives déjà certifiées ISO 9001 disposent d’un délai de trois ans pour se mettre à jour, dans le cadre d’un audit de suivi ou de renouvellement d’ici septembre 2018. Pour les autres, c’est l’occasion de se lancer dans l’aventure !

A noter que, d’une façon générale, les nouvelles versions des différentes normes tendent à s’harmoniser. L’objectif à terme est qu’une coopérative pilotant plusieurs systèmes de management (qualité, environnemental, etc.) travaille sur la base d’une structure commune, d’exigences communes et de vocabulaire commun.

 

Vous souhaitez être accompagné dans votre démarche qualité ? Contactez Maureen DUPEYRON // maureen.dupeyron@servicescoopdefrance.coop

le 31 oct. 2017

Par

"Consultante pour Services Coop de France, j’interviens dans les domaines de la qualité, de la sécurité des aliments et de la Responsabilité sociétale des entreprises. J’accompagne les coopératives agricoles et agroalimentaires au travers de prestations d’audits, de conseil et de formation."