Services Coop de France

Solutions pour accélérer les performances des coopératives agricoles

Services Coop de France

Solutions pour accélérer les performances des coopératives agricoles

Silos de stockage / Les problèmes majeurs à surveiller

Suite aux campagnes d’audits structurels de silos, réalisées en coopérative agricole, voici un rappel des principaux points de vigilance sur les […]

Suite aux campagnes d’audits structurels de silos, réalisées en coopérative agricole, voici un rappel des principaux points de vigilance sur les différents types de silos de stockage des coopératives céréalières.

 

L’EAU : PROBLEME N°1

L’eau est la première cause de désordres dans les structures des silos, qu’il s’agisse de cellules de type métalliques cylindriques, métalliques carrées (palplanche ou Martin) ou encore en béton. On observe très souvent des stagnations d’eau en pied de cellules voire des défauts d’étanchéité : infiltration dans les cellules ou les galeries de reprise. Pour les éviter, il faut canaliser les eaux de pluie (DEP, descentes d’eau pluviales), refaire les pentes d’évacuation des eaux et, par exemple, appliquer de la peinture bitumineuse en partie basse des cellules métalliques, afin de protéger les viroles et les pieds de poteaux de la corrosion.

pic1

 

CELLULES METALLIQUES : GARE A LA SUR-SOLLICITATION

Dans ces types de silos, on peut constater des bombements des parois et des déformations des éléments métalliques (poteaux, tirants, poutres…). Elles ne sont pas forcément liées à des accidents ou à une usure mais parfois seulement à une sollicitation excessive si l’ouvrage est sur-rempli. C’est le cas par exemple des silos palplanche qui sont remplis de grain jusqu’au chaînage des panneaux. Le poids et les mouvements du grain imposent aux « poutres treillis en V » qui servent de chaînage rigidifiant les cellules, des efforts pour lesquels elles n’ont pas été dimensionnées. Les parois subissent elles aussi des poussées supérieures à leur capacité de résistance. Lorsqu’une déformation est observée, il faut en surveiller l’évolution grâce à la mise en place de témoins. Ensuite, une fois la cellule vide, il convient de remplacer les tirants cassés par des éléments ronds articulés et de renforcer les soudures.

pic2

 

CELLULES : LA CORROSION GUETTE

Les parois des cellules métalliques carrées sont touchées par la corrosion aussi bien en extérieur qu’en intérieur. En extérieur, il faut procéder à un nettoyage généralisé et au sablage des parties corrodées. Il faut alors vérifier l’état des soudures (éventuelle fissuration) et l’épaisseur d’acier sain restante. En fonction de ces constats, une reprise des soudures et un remplacement de certaines sections trop abîmées pourront s’avérer nécessaires. En intérieur, de la corrosion peut s’installer dans la galerie de reprise et en sous-surface de la couverture, en lien avec des infiltrations d’eau. Là aussi, un sablage est à prévoir et l’application d’une peinture de protection anticorrosion.

pic3

 

SILOS EN BETON : INSPECTER LES FISSURES ET LES ACIERS CORRODES

Pour les cellules béton comme pour les métalliques, les parois peuvent subir des sollicitations excessives lorsqu’elles reçoivent des volumes de grain trop importants ou à des débits trop élevés. Dans les structures en béton armé, ce sont surtout les aciers du béton armé qui travaillent. Le béton est surtout là pour protéger les aciers. Mais en cas de déformation des parois, cela génère une fissuration du béton voire des éclats. Les microfissures sont admises mais si elles deviennent nombreuses et ouvertes, il y a une perte de protection. L’acier est alors exposé à l’air et à ses ions corrosifs ainsi qu’à l’humidité. Si de l’eau pénètre entre dans l’épaisseur de la paroi en béton, les phénomènes de gel et de dégel conduisent à un éclatement.

Pour traiter les parois, il faut éliminer le béton fragilisé par la fissuration, restaurer l’état des aciers (repassiver) et renforcer la paroi dans ces zones. Pour les cellules béton carrées, la pose de tirants peut s’avérer utile pour renforcer la structure, de même que l’application d’un produit d’imperméabilisation en façade.

pic4

 

MAGASINS D’ENGRAIS : DE NOMBREUX FACTEURS DE RISQUE

Dans les magasins d’engrais vrac, l’environnement est particulièrement agressif pour le béton et les aciers en raison du brouillard d’ions qui y règne. L’imperméabilité du béton aux ions et à l’eau est primordiale. Les actions à réaliser sont identiques à celles des cellules de stockage.

 

Accompagnement par Services Coop de France : AUDIT & FORMATION

Services Coop de France réalise pour les coopératives des audits de structures classiques ou avec l’assistance d’un drone. En savoir plus … Contactez Mathieu REIMERINGER : mathieu.reimeringer@servicescoopdefrance.coop

Une centaine d’agents de silos et de responsables a été formée à la détection des désordres dans les silos de stockage. Prochaine session « Auditer ses installations de stockage » des 05 juin et 11 septembre 2018. Programme et inscriptions …

le 03 Jan 2017

Par

"Une question à ce sujet ? Contactez-nous : formation@servicescoopdefrance.coop"